Retrait de la représentativité sectorielle de l’ALEBA par le ministre du Travail

Le mardi 4 mai 2021, un Juge unique de Référé devait simplement statuer sur le caractère urgent ou non de l’affaire et éventuellement suspendre la décision du ministre du Travail.

Son rôle n’est pas d’entrer dans le fond du dossier, et n’a donc pu constater de l’urgence de notre demande.

Nos arguments ont été renvoyés au Tribunal administratif où trois juges devront se prononcer après une analyse approfondie des moyens exposés.

Cette décision ne préjuge en rien l’issue de l’affaire, quand l’instruction sera terminée. Rien n’est donc décidé dans cette cause.

Dès lors, nous sommes très surpris, voire choqués des messages jubilatoires précoces de nos « partenaires » syndicaux politiques. Ils semblent se réjouir d’un affaissement du front syndical entamé et entretenu par eux-mêmes, en tentant d’écarter le premier syndicat du secteur financier par le biais de lois discriminatoires.

Lors des élections sociales de mars 2019, près de 50% de l’électorat du secteur financier nous a accordé sa confiance. L’ALEBA se battra jusqu’au bout pour faire valoir sa représentativité et faire respecter le choix démocratique des électeurs.

Roberto Mendolia, Président de l’ALEBA : « Je tiens à remercier sincèrement tous les salariés du pays qui ont compris notre combat qui ne se limite pas à l’ALEBA, mais à la liberté syndicale de tout le pays, et qui par leurs messages de soutien et de confiance, supportent un syndicalisme respectueux du choix des électeurs».