Prolongation de l’accord franco-luxembourgeois concernant le télétravail des frontaliers dans le contexte de la pandémie de COVID-19

Les travailleurs frontaliers français pourront continuer à exercer leur métier depuis leur domicile jusqu’au 31 mars 2021. Le ministère des Finances a annoncé ce lundi que la France et le Luxembourg avaient trouvé un accord pour prolonger les règles du télétravail. En d’autres termes, les jours de travail exercés à domicile ne seront pas pris en compte dans le calcul des 29 jours pendant lesquels la rémunération des frontaliers reste imposable au Grand-Duché.

Pour la première fois, cet accord s’appliquera tant aux salariés du secteur privé qu’aux personnes travaillant pour l’Etat luxembourgeois.

En sa qualité de syndicat du secteur financier, l’ALEBA salue la décision prise entre les deux pays qui permet de protéger les travailleuses et travailleurs de la place financière mais aussi des autres secteurs de notre économie.