Nouvelles mesures Covid Check, l’ALEBA, elle, reste sur ses positions et fait appel au télétravail

Nouvelles mesures Covid Check, l’ALEBA, elle, reste sur ses positions et fait appel au télétravail

À la suite des nouvelles réglementations à venir sur l’implémentation du CovidCheck 3G (vacciné, guéri, testé), qui va devenir une obligation pour les entreprises au Luxembourg, l’ALEBA rappelle sa position.

Notre point de vue n’a pas changé : implémenter le CovidCheck en entreprise devient certes incontournable, mais nous souhaitons qu’il se fasse sans négliger les intérêts de TOUS les salariés : personne ne doit être ni discriminé, ni stigmatisé, et une solution alternative de travail ne violant pas leurs droits fondamentaux, sans risque sanitaire ni opérationnel, devra être proposée au salarié qui ne peut fournir un covid check valide.

L’ALEBA souhaite en particulier que tous les salariés concernés puissent avoir libre accès à leur lieu de travail, se faire tester gratuitement en entreprise et ils ne pourront en aucun cas être licenciés.

En outre, l’ALEBA continue à soutenir la distanciation sociale, les gestes barrières et le port du masque qui font partie, avec la vaccination et le télétravail, des solutions pour lutter contre la propagation du virus.  Aussi la prolongation des accords fiscaux et sociaux avec nos pays limitrophes sont donc tout aussi essentiels.

À ce sujet, l’ALEBA espère que les gouvernements Luxembourgeois et des pays frontaliers puissent faire évoluer les lois au plus vite, afin de permettre aussi aux non-résidents d’exercer jusqu’à 2 jours de télétravail par semaine sans contrainte fiscale ou sociale. Il est plus qu’important d’agir en ce sens pour le bien-être de l’ensemble des salariés, de réduire la frustration des problèmes de transports, de réduire l’empreinte carbone et de nous adapter aux nouveaux usages digitaux.

De nombreux salariés ont télétravaillé pendant pratiquement 2 ans et ainsi permis le fonctionnement des entreprises du pays.  L’efficacité et la flexibilité du télétravail n’est plus à démontrer.

L’ALEBA demande finalement à rencontrer le gouvernement Luxembourgeois afin d’établir des usages viables post crise sanitaire et appelle les gouvernements à fixer des accords frontaliers à la hauteur des enjeux sociétaux, tels que promus au travers des discours concernant la Responsabilité Sociale des Entreprises.

Communiqué de presse du 3 décembre 2021