L’ambiance n’est pas bonne chez les salariés, selon l’Aleba

Avec en arrière-plan, 7 plans sociaux et 330 emplois menacés, les salariés se font du souci pour leur avenir sur la place bancaire.

Le syndicat Aleba est préoccupé par l’avenir des emplois dans le secteur, l’ambiance ne serait pas bonne. Rien que ces derniers mois, 330 emplois seraient concernés par 7 plans sociaux. Il faut ajouter à cela des sujets comme l’outsourcing et la digitalisation, qui pourraient détruire d’autres emplois dans le secteur.

Malgré toutes ces préoccupations, le nombre de salariés dans le secteur est resté stable ces derniers temps. Les emplois supprimés à certains endroits, ont été déplacés vers d’autres départements. Le président de l’Aleba, Roberto Scolati, estime le nombre de salariés dans le secteur bancaire à 26.000. Ce chiffre resterait stable parce que certaines entreprises ont embauché du personnel à cause des nouvelles réglementations.

Mais cette stabilité pourrait bientôt être de l’histoire ancienne. Depuis 6 mois environ, le sujet de l’outsourcing est souvent abordé. A l’avenir, des données bancaires, même des données clients, pourraient être transmises à des entreprises externes, y compris à l’étranger. Entre 3 et 4.000 emplois seraient menacés par le projet de loi 7024.

Entretemps l’Aleba a rencontré une nouvelle fois le ministre en compagnie des deux autres syndicats. Le ministre lui-même considère le sujet positivement. A son avis, ce serait une opportunité pour la place financière afin d’attirer de nouvelles entreprises au Luxembourg. Cette entrevue remonte à 2 mois. On ignore si l’Aleba s’opposera à ce projet et si elle le fait, de quelle manière elle procèdera.

On ne peut pas agir activement contre le risque de digitalisation. Cette dernière acquiert partout de plus en plus d’importance. Il est clair que cela va encore détruire des emplois. Les personnes qui risquent de voir leur poste disparaître à cause de la digitalisation sont orientés vers des formations afin de pouvoir occuper d’autres postes, explique Roberto Scolati.

Les négociations sur la nouvelle convention collective sont toujours en cours. Il n’y a pas encore eu d’accord avec l’ABBL sur le paiement des primes de juin.

Article paru sur http://5minutes.rtl.lu/grande-region/laune/1029596.html  le 26/04/2017