Journée mondiale pour le travail décent : l’ALEBA demande des droits essentiels pour les travailleurs essentiels

Le 7 octobre nous célébrons la Journée mondiale pour le travail décent.
L’#ALEBA, en collaboration avec UNI Global Union (www.uniglobalunion.org), a choisi pour thème « Des #DroitsEssentiels pour des travailleurs essentiels ».

En effet, dans le sillage de la pandémie COVID-19, il ne peut y avoir d’économie équitable qui ne valorise pas correctement le travail essentiel et les besoins des travailleurs essentiels.

Au Grand-Duché de Luxembourg, un grand nombre des travailleurs essentiels, qui ont assuré le fonctionnement de nos communautés pendant la pandémie, sont encore négligés ou sous-payés, ou ne disposent pas d’un contrat de travail sécurisant. Ces salariés fournissent pourtant des soins aux malades et aux personnes âgées, ils veillent à ce que nos communautés puissent se nourrir, à ce que nos hôpitaux, aéroports et autres espaces publics restent sécurisés et propres. D’autres travailleurs essentiels distribuent des colis et des lettres, ou veillent à ce que les services financiers essentiels soient disponibles.

A l’occasion de la Journée mondiale pour le travail décent, l’ALEBA et les syndicats du monde entier réclament une « nouvelle normalité » pour les travailleurs essentiels.  Des emplois décents signifient que les employeurs du monde entier doivent respecter les droits essentiels des travailleurs : un salaire digne, des emplois sûrs, la représentation syndicale et le statut d’essentiel en temps de crise.