JOURNÉE MONDIALE DU HANDICAP: QUAND LE FLEX OFFICE ENTRAVE LA MOBILITÉ

Le monde du travail ne se conçoit plus sans inclusion. Le degré d’inclusion en entreprise est en corrélation directe avec le niveau d’innovation, sans mentionner l’impact considérable sur la productivité et le bien-être en entreprise.

FAIRE VALOIR SES DROITS, UN PARCOURS SEMÉ D’EMBÛCHES

Pourtant, les personnes en situation de handicap peinent à être entendues. C’est le cas de Dimitri Janczak IT Architect chez Clearstream depuis une vingtaine d’années, reconnu travailleur handicapé en France et au Luxembourg:

« l’ALEBA m’a aidé à obtenir les jours de congés supplémentaires accordés aux personnes handicapées. Les RH ne sont pas toujours au fait de cette spécificité, il y a une certaine méconnaissance du sujet. »

LE FLEX-OFFICE, SOURCE D’ENNUIS

Le monde du travail post-covid a apporté avec lui son lot de défis, notamment celui de la mobilité « être plus mobile est en fait une création de problèmes nouveaux pour une personne à mobilité réduite ». Cette organisation hybride est synonyme de contraintes supplémentaires :

« Devoir régler une chaise différente lorsqu’on ne dispose plus de bureau attribué, pour quelqu’un qui n’a pas l’usage de sa main gauche, c’est problématique ».

L’ALEBA est à l’écoute de tous les travailleurs et enjoint vivement les salariés en situation de handicap à nous contacter, pour faire valoir vos droits et obtenir des conditions de travail adaptées et équitables.