FLEXIBILITÉ DU TEMPS DE TRAVAIL

L’ALEBA SOLIDAIRE AVEC LES ORGANISATIONS SYNDICALES MEMBRES DE LA TRIPARTITE

L’ALEBA regrette vivement que les discussions d’hier relatives à la flexibilité du temps de travail, entre les partenaires sociaux, le patronat et le Ministre Nicolas Schmit, n’aient pas abouti.

L’ALEBA tient toutefois à montrer sa solidarité avec les organisations syndicales autour de la table :

  • l’ALEBA est en effet également d’avis que la période de référence doit rester fixée à 1 mois et que toute prolongation de période doit être uniquement définie via les contrats collectifs,
  • l’ALEBA considère évidemment la reconnaissance en tant que telles des heures supplémentaires absolument nécessaire,
  • enfin l’ALEBA demande aussi, dans le but d’un dialogue social constructif au sein des entreprises, que les délégations du personnel continuent à être étroitement associées sur toutes les thématiques relatives au temps de travail et à la flexibilité de celui-ci.

L’ALEBA rappelle qu’en tant que premier syndicat du secteur financier, elle demande depuis longtemps à intégrer la tripartite, ce qui lui a toujours été refusé jusqu’à présent.

 

Communiqué de presse du 19/02/2016