CE QUI CHANGE AU 1ER JANVIER 2023

Résidents et frontaliers, voici les changements qui vous attendent :

Augmentation automatique des salaires pour les salariés couverts par la CCT Banque
Comme mentionné dans la CCT Banque, le 1er janvier 2023 marque une augmentation automatique des salaires sous forme d’enveloppe globale de 1.0% par rapport à la masse salariale de référence. Elle se décompose comme suit:

  • 0,5% de façon linéaire pour tous les employés conventionnés
  • 0,5% pour les employés conventionnés à la discrétion de l’employeur

Augmentation du salaire social minimum
Recalculé tous les deux ans, le salaire social minimum passe à 2 387,40 euros (soit 74 euros de plus pour le salaire non-qualifié) et à 2 864,88 euros (soit 88 euros de plus pour le salaire qualifié)

Hausse de la taxe de CO2 : entrée en vigueur en 2021, la taxe CO2 s’élève à 30 euros pour 2023. Elle a pour but d’augmenter le coût de la production et consommation d’énergies polluantes

Télétravail : augmentation du seuil pour les frontaliers belges et français : les frontaliers se sont vus attribués 34 jours par an. Le seuil fiscal reste fixé à 19 jours pour les frontaliers allemands. Le seuil de 25% concernant la sécurité sociale est gelé jusqu’au 30 juin 2023

Index : selon les prévisions du Statec, une première indexation devrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2023. Une seconde, initialement prévue en Juillet 2022, devrait avoir lieu en Avril 2023

La réforme de l’avantage en nature véhicule: à partir du 1er janvier 2023, les nouveaux coefficients sont adaptés : le taux maximal de 1,8% s’appliquera aux voitures de fonction, dont les émissions de CO2 sont supérieures à 130g/km (actuellement 150g/km).

Les cartes d’impôts électroniques : pour rappel, les salariés luxembourgeois ne reçoivent plus leur fiche de retenue d’impôt (appelée plus communément « carte d’impôt »). Depuis 2022, l’employeur a l’obligation de les collecter sur son accès sécurisé via MyGuichet. A noter que la carte d’impôt de 2022 est automatiquement valable pour 2023. Il n’y aura pas de nouvelle carte pour l’année 2023, sauf en cas de modification de la situation personnelle du salarié

Les paramètres sociaux évoluent : ils sont basés sur une cote d’indice de 877,01 et tiennent compte, entre autres, des augmentations par voie législative du salaire social minimum et du revenu d’inclusion social

 

Pour toute question relative à ces changements, n’hésitez pas à contacter l’ALEBA sur [email protected]