Carla Valente : « En tant que juriste, il est important que l’on puisse compter sur moi »

Carla Valente est juriste à l’ALEBA depuis 2016.

Aujourd’hui, c’est au tour de Carla Valente, juriste, de se présenter et parler de son métier qu’elle exerce à l’ALEBA depuis un peu plus de 5 ans.

Forcément, vous la connaissez. Si vous ne l’avez pas croisée lors d’une négociation d’un plan social ou en tant que formatrice à la CSL, alors vous l’avez eu au téléphone ou déjà échangé par mail avec elle. Comme Elif Ozkok et Matthias Lindauer, Carla Valente travaille au service juridique de l’ALEBA.

Avant de rejoindre l’ALEBA en 2016, elle exerçait déjà en tant que juriste dans une compagnie d’assurances en protection juridique. Au sein de cette dernière, elle a traité des sinistres juridiques qui touchaient aux différentes branches du droit (travail, consommation, bail, responsabilité civile…). Elle y est restée presque trois ans. Quand l’occasion de rejoindre le premier syndicat de la place financière s’est présentée, elle l’a saisie sans hésitation.

« Grâce à mon attitude calme, posée et ma patience, j’essaye d’apporter le soutien nécessaire aux membres afin qu’ils reprennent confiance en eux lorsqu’ils traversent une période difficile, comme lors d’un licenciement par exemple. », dit-elle.

Ce qu’elle aime le plus dans son métier ? « L’entre-aide, le fait de savoir rassurer les gens, de pouvoir faire avancer les choses », acquiesce-t-elle. « Dans mon métier, il est important que l’on puisse compter sur moi ». Si on lui demande ce que l’ALEBA lui apporte, elle répond : « le fait de travailler en pleine autonomie, une reconnaissance et une confiance en soiNous sommes toujours en train d’acquérir de nouvelles expériences. On n’a pas le temps de s’ennuyer ». Le fait de pouvoir pratiquer les langues étrangères (français, anglais, allemand) dans son labeur quotidien est un atout majeur. « Cela permet un contact facile avec les membres ».

Carla a une autre corde à son arc : la négociation des plans sociaux. Dans cet exercice parfois périlleux, notre collègue met en œuvre son expérience, son sens de la diplomatie et de l’écoute. Elle apprécie tout particulièrement le contact avec les délégués et les salariés. Le but des négociations est, selon elle, de « rassurer les personnes concernées et de maintenir la paix sociale à l’intérieur de l’entreprise en essayant d’obtenir le meilleur résultat possible pour les salariés touchés ».

Très sportive, elle pratique la randonnée, la course à pied, le VTT et joue au badminton. Outre passer du temps avec sa famille, elle aime voyager, voir et recevoir des ami(e)s et faire des sorties au restaurant.