INDEXATION DES SALAIRES GELÉE ET COMPENSATIONS TEMPORAIRES

La loi encadrant l’accord tripartite a été adoptée ce mercredi 15 juin 2022. La décision est sans appel : la prochaine indexation des salaires sera fermement reportée à avril 2023, malgré une grande opposition syndicale.

Dans un contexte d’inflation galopante, de spéculation et d’insécurité, l’ALEBA maintient que dans le but de lutter contre la baisse du pouvoir d’achat, l’initiative du crédit d’impôt énergie (CIE) et autres mesures permettant d’aider les ménages à faire face à l’explosion des prix restent insuffisantes, car uniques et temporaires, ainsi que largement questionnables dans leur principe. Ces mesures provisoires ne sauraient en effet perdurer et donc compenser de manière pérenne une inflation grandissante.

L’ALEBA soutient que l’indexation des salaires ne devrait jamais être bloquée.

Une réforme de l’index pour l’échelonner par tranches de revenus devrait ainsi prendre place, plutôt que toute initiative de remplacer l’indexation des salaires par des mesures sociales temporaires, qui plus est encore payées par le contribuable en fin de chaîne.

Le rêve patronal devient ainsi réalité : l’augmentation automatique des salaires des employés n’appartient plus à l’employeur, mais est sociabilisé via des aides étatiques, alors que les bénéfices peuvent leurs rester privés…

Pour savoir comment ces mesures vous impactent, consultez l’infographie d’ALEBA sur le crédit d’impôt en cliquant ici.

 

Roberto MENDOLIA – président de l’ALEBA