Chambre des Salariés : Conférence – La finance aime-t-elle l’entreprise ?

Quand :
7 mai, 2015 @ 18:30
2015-05-07T18:30:00+02:00
2015-05-07T19:00:00+02:00
Où :
Hôtel Parc Belair
111 Avenue du Dix Septembre
2550 Luxembourg
Luxembourg
Coût :
Gratuit
Contact :
Chambre des Salariés
27 494 200

La finance est censée être un outil au service de l’économie. Le développement de la finance devait donc aller de pair avec un dynamisme économique. Pourtant, si la finance a bien été libéralisée en France dans les années 1980, les promesses d’une économie florissante peinent à se matérialiser… Et si la finance, à l’inverse de Manuel Valls, « n’aimait pas l’entreprise » ? Le concept de financiarisation fait référence au rôle croissant des intermédiaires et des marchés financiers dans la transformation des institutions, des comportements et des objectifs des acteurs économiques (ménages, entreprises, institutions financières, État). À travers la notion de « surcoût du capital », nous chercherons à mesurer l’extraction d’une rente par la sphère financière au détriment de l’entreprise. Cette rente correspond à des revenus perçus par le secteur financier, au-delà d’un service économique rendu à la collectivité. Depuis le début des années 1980, nous montrerons que la financiarisation, en promouvant une nouvelle norme financière de rentabilité accrue, a élevé le surcoût du capital pour les sociétés non financières en France.

Nous exposerons les raisons qui permettent de comprendre pourquoi l’évolution de ce surcoût peut expliquer la diminution du rythme de l’investissement, et in fine, pourquoi cette élévation du coût du capital permet de mieux appréhender le ralentissement des performances macroéconomiques françaises (le constat est aussi valable pour d’autres pays) depuis les trente dernières années en termes d’emploi et de croissance.  Au-delà de ce constat, comment peut-on domestiquer la finance, pour qu’elle ne soit plus l’adversaire de l’entreprise, mais qu’elle retrouve sa place, au service de l’économie ?