Le numéro 1 du secteur financier

L’ALEBA compte aujourd’hui plus de 10.000 membres et est de loin le plus grand syndicat de la place financière de Luxembourg.  En novembre 2013, lors des dernières élections des délégations du personnel, l’ALEBA a obtenu la confiance de plus de 65% des électeurs du secteur financier et des secteurs connexes et dispose ainsi plus de 700 représentants de salariés dans plus de 150 entreprises du secteur financier à Luxembourg. Cette confiance massive des salariés, l’ALEBA l’a acquise au fil des décennies, à travers un travail syndical ouvert et honnête et par une transparence de sa politique syndicale.

0
Membres
0
Représentants de salariés
65
Des électeurs du secteur financier et des secteurs connexes

Seulement un syndicat fort peut s’imposer

Seulement un syndicat fort et puissant, tel que l’ALEBA, peut défendre d’une manière efficace les intérêts de tous les employés du secteur financier. Vu les nombreux défis à relever dans ce secteur, tels que la crise financière, les mesures de restructuration, les délocalisations et les plans sociaux, uniquement un syndicat fort, comme l’ALEBA, peut créer la pression nécessaire pour s’imposer avec succès.Renforcer l’ALEBA signifie qu’elle pourra dans l’avenir encore mieux défendre les intérêts des salariés. Elle compte pour ce faire sur votre soutien!

100 ans de travail syndical sérieux et compétent

Les employés savent que derrière l’ALEBA, il y a une structure forte et un personnel qui, d’une manière compétente et sérieuse, défend les intérêts de tous les employés du secteur financier. Étant donné que l’ALEBA, largement majoritaire dans le secteur financier, dispose du statut de syndicat représentatif dans ce secteur, elle a le droit de négocier seule les conventions collectives. Elle l’a toujours fait d’une manière responsable. Ceci est d’autant plus vrai que l’ALEBA, tout au long de la crise économique et ce depuis son éclatement en 2007 a su préserver voire même étendre les conditions sociales dans le secteur financier. La convention collective banques (2007-2009), qui était signée uniquement par l’ALEBA, a apporté, dans un contexte économique difficile, des augmentations salariales de 6,7% sur une période de 3 ans! La prolongation de cette CCT pour 2010 a été finalement aussi soutenue par les autres syndicats représentés dans le secteur. La CCT banques 2011-2013 a été améliorée, notamment au niveau de la protection des salariés en cas de licenciements économiques. Une évolution importante dans l’environnement actuel !

Au début des négociations de la CCT 2014-2016, l’ABBL a dénoncé chaque article, ce qui équivaut à une remise à plat totale de la CCT. Pour l’ALEBA et les autres syndicats ce fut inacceptable ! On ne reprit les discussions qu’à partir du moment où l’ABBL se résigna à considérer la CCT 2011-2013 comme base de départ des négociations. Les négociations pour le renouvellement de la CCT 2014-2016 ont commmencé début 2017 avec l’objectif de la simplifier et de la moderniser. Six mois plus tard, les partenaires sociaux ne sont pas arrivés à un accord et ont décidé de reconduire la CCT 2014-2016, sous forme d’avenant 2017. Les négociations pour la CCT 2018-2020 sont toujours en cours. 

La convention collective des salariés des compagnies d’assurances suit de près l’évolution de la CCT Banques et garantit aux salariés du secteur des assurances des conditions de travail et financières bien au-delà des textes légaux. Pour consulter la nouvelle CCT Assurances 2018-2020, veuillez cliquer ici.

Garant d’un travail syndical libre et indépendant

Contrairement aux syndicats politiques, l’ALEBA est libre de tous calculs et manœuvres politiques. L’ALEBA peut donc se vanter d’une crédibilité incontestable.

Elle peut se concentrer pleinement sur les intérêts des employés du secteur financier et n’est pas obligée de prendre des considérations pour des «amis politiques» dans le gouvernement ou ailleurs.

L’ALEBA a la forme juridique d’une association sans but lucratif, dont vous pouvez consulter les statuts :

STATUTS EN VIGEUR

Statuts en vigueur