Revendications intersyndicales présentées fin 2016 à l’ABBL

Inutile de revenir en détail sur le succès de l’enquête de l’ALEBA« Contribute to your future », réalisée en mai dernier : membres et délégué(e)s de l’ALEBA se sont exprimés en nombre sur les points qui, à leurs yeux, étaient essentiels pour la nouvelle Convention Collective 2017-2019.

La simplification de la CCT actuelle, une augmentation des salaires et des jours de congés extraordinaires supplémentaires font notamment partie des revendications principales de notre base, en plus d’un maintien des acquis existants.

Le groupe de travail CCT de l’ALEBA a tenu compte de ces idées dans l’élaboration de son cahier de revendications. Puis le contenu de ce dernier a servi à la rédaction d’un catalogue commun avec les syndicats nationaux.

De septembre à novembre, lors d’intenses réunions intersyndicales, constructives et efficaces, tous ont réfléchi et travaillé à la mise sur pied d’une CCT plus moderne et plus en adéquation avec les besoins des salariés. Cette bonne collaboration syndicale a débouché sur un catalogue ambitieux et moderne, remis avec transparence à l’ABBL.

Du côté de l’organisation patronale on notera qu’il n’y a toutefois pas eu cette même bonne volonté, et à l’heure actuelle on ignore encore dans le détail leurs intentions…

Classés sous neuf thèmes (groupes de fonction ; salaires ; prime de conjoncture ; congés/congés extraordinaires/sorties de bureau ; volet social ; indemnités de départ en cas de licenciement ; maintien dans l’emploi/plan de développement personnel ; avantages extralégaux ; horaires de travail), voici en tout cas les points essentiels des revendications syndicales :

1.Groupes de fonction

Les six groupes de fonction instaurés il y a plus de 20 ans ne correspondent évidemment plus aux métiers actuels du secteur financier : qui connait encore des Dactylos, des Manipulateurs de Titres ou des Huissiers de Coffre ?! Il était nécessaire de simplifier et moderniser. Les trois syndicats proposent ainsi une refonte des 6 groupes actuels en 4 nouveaux groupes. Voici la classification des anciens groupes dans les nouveaux, ainsi que les salaires attribués à chaque groupe.

NOUVEAU

ANCIEN

MIN – MAX

(ind. 100)

I

1 – 2 – 3

385,- € à 595,- €

II

4

452,- € à 675,- €

III

5

545,- € à 795,- €

IV 6 + faux cadres

590,- € à 900,- €

A noter que :

  • Les trois partenaires sociaux demandent une garantie de classification minimale selon le niveau d’études.
  • Les seuils 1 et 2 sont définitivement supprimés.

2. Salaires

Les syndicats demandent une augmentation de salaire, modérée mais réaliste :

  • Augmentation linéaire de 1,50 % au 01/01/2017
  • Augmentation linéaire de 1,50 % au 01/01/2018
  • Augmentation linéaire de 2,00 % au 01/01/2019

3. Prime de conjoncture

L’ALEBA, le LCGB et l’OGBL souhaitent remplacer la prime actuelle par une prime équivalente à un mois de salaire (14e mois) payable comme suit :

  • 25 % pour moins de 2 ans d’ancienneté
  • 50 % pour moins de 4 ans d’ancienneté
  • 75 % pour moins de 6 ans d’ancienneté
  • 100 % après 6 ans d’ancienneté

De cette façon les jeunes salariés bénéficieront d’une prime de conjoncture plus intéressante que ce que le système actuel prévoit. De plus, pour ne pas léser les plus anciens salariés, les montants actuels devront être garantis pour les salariés déjà bénéficiaires de cette prime.

Comme la prime de conjoncture est toujours liée à l’ancienneté du salarié au sein d’une entreprise, les partenaires sociaux souhaitent que l’ancienneté d’un salarié soit reconnue dans le secteur. Par conséquent, lorsqu’un salarié changera d’employeur, mais reste dans le secteur financier, son ancienneté ne sera pas perdue.

4. Congés, congés extraordinaires, sorties de bureau

Les trois syndicats proposent d’augmenter les jours de repos, les congés extraordinaires et d’élargir les sorties de bureau, et notamment afin que la nouvelle convention soit davantage en ligne avec les évolutions sociétales :

  • Jours de repos : 9 jours au lieu de 8,50 et 10 jours pour les >50 ans
  • Jour de repos lié aux 25 ans d’ancienneté : supprimer la condition d’âge
  • Jours extraordinaires :
    • 1 jour de congé pour du bénévolat caritatif
    • 2 jours pour le décès d’un parent au 2ème degré
    • 5 jours pour le décès d’un parent au 1er degré (inclure demi-frère et demi-sœur)
    • 6 jours pour la naissance ou l’adoption d’un enfant
  • Sorties de bureau :
    • Supprimer la notion de « limites du raisonnable »
    • Visites administratives : ajouter les visites aux notaires, avocats, contrôle technique (1 fois/an)
    • Inclure les mandats politiques à l’étranger

5. Volet social

Dans l’enquête « Contribute to your future », l’ALEBA a été sollicitée à plusieurs reprises pour revoir le congé « pour raisons familiales » à la hausse (« congé pour enfants malades »). Etant donné qu’un projet de loi visant le même objectif est en discussion, les trois syndicats se sont accordés à ne pas introduire cette demande dans le cahier de revendications, mais ils veilleront toutefois à ce que le projet de loi réponde aux attentes syndicales.

L’ALEBA a également proposé l’introduction de deux nouvelles mesures dans le volet social : le congé sabbatique (sans solde) et le don de jours de repos. Le congé sabbatique (sans solde) se basera sur les clauses du nouveau congé parental et les cotisations sociales continueront à être payées par l’employeur. Le don de jours de repos signifie la possibilité d’offrir des jours de repos à un collègue dans des cas d’absolue nécessité, comme un membre de la famille gravement malade par exemple.

6. Indemnités de départ en cas de licenciement

Actuellement, les indemnités de départ en cas de licenciement ne sont pas assez élevées. L’ALEBA, l’OGB-L et LCGB souhaitent revoir les mensualités à la hausse comme suit :

REVENDICATIONS NOUVELLE CCT

Mensualités dues par rapport à l’ancienneté

ACTUELLE CCT

Mensualités dues par rapport à l’ancienneté

   1 mois    > 2 ans d’ancienneté

/

   2 mois    > 5 ans d’ancienneté

  1 mois    > 5 ans d’ancienneté

   3 mois    > 10 ans d’ancienneté

  2 mois    > 10 ans d’ancienneté

   6 mois    > 15 ans d’ancienneté

  3 mois    > 15 ans d’ancienneté

   9 mois    > 20 ans d’ancienneté

  6 mois    > 20 ans d’ancienneté

 12 mois    > 25 ans d’ancienneté

  9 mois    > 25 ans d’ancienneté

 15 mois    > 30 ans d’ancienneté

12 mois    > 30 ans d’ancienneté

 18 mois    > 35 ans d’ancienneté

/

7. Maintien dans l’emploi, plan de développement personnel

Afin de pérenniser au maximum l’emploi dans le secteur financier, les trois syndicats proposent la mise en place de deux outils :

  • Plan de Développement Personnel visant à transformer le processus d’évaluation d’un outil de sanction en un outil de promotion.
  • Plan de Gestion des Âges visant l’intégration durable des jeunes dans les entreprises, le recrutement et le maintien dans l’emploi des seniors et la transmission des compétences.

8. Avantages extralégaux

Trois chantiers fondamentaux seront défendus par les représentants des salariés :

  1. Prévention des risques psychosociaux : harcèlement, burn-out, stress, etc.
  2. Priorité de réembauche
  3. Promotion des transports en commun

9. Horaires de travail

En ce qui concerne les majorations ou les rémunérations du travail de nuit, des horaires atypiques ou des astreintes/permanences, les trois syndicats souhaitent établir un cadre général bien défini pour toutes les banques de la place financière. Actuellement, certaines banques ne considèrent et, par conséquent, ne rémunèrent pas les heures supplémentaires ou les périodes d’astreintes. Il faut mettre un terme à cette injustice et défendre les intérêts de tous les salariés.

Il est évidemment difficile de résumer schématiquement tout le travail préparatoire réalisé dans un seul article.  Si vous avez des questions sur un ou plusieurs points, n’hésitez pas à nous contacter par email à info@aleba.lu.

Si vous vous êtes abonnés aux actualités des négociations de la CCT sur le site de l’ALEBA (www.aleba.lu/cct-banques/news/), vous avez pu lire dans l’article publié le 15 décembre 2016, que des groupes de travail ont été mis en place lors de la première réunion plénière entre les partenaires sociaux et l’ABBL.

Quatre groupes de travail couvriront les neuf thèmes initiaux :

  1. Classification et rémunération: Groupes de fonction/Salaires/Prime de conjoncture
  2. Employabilité et formation: Indemnités de départ/Maintien dans l’emploi/Plan de développement personnel
  3. Organisation du temps de travail : Congé/Congé extraordinaire/Sorties de bureau/Horaires de travail
  4. Bien-être: Prévention des risques psycho-sociaux/Don de jours de repos/Congé sabbatique/Volet social

Les groupes en question commencent leurs travaux mi-janvier et vont élaborer des propositions concrètes à présenter lors des réunions en séance plénière. Nous nous engageons à vous tenir informés dès que possible !