1er Mai | Fête du Travail | Discours de Roberto Scolati

1er mai 2016_Discours de Roberto ScolatiDans son discours du 1er Mai, le Président de l’ALEBA revient sur des sujets d’actualité, tels que les 100 ans du Mouvement syndical libre au Luxembourg, le discours du Premier ministre sur l’état de la Nation et les accords de libre-échange CETA et TTIP. Avant de terminer, il présente la campagne de sensibilisation que va lancer l’ALEBA le lundi 9 mai prochain. Plus d’informations : voir vidéo.

Den 1. Mee ass traditionell d’Feier vun der Aarbecht. Et geet op d’Joer 1886 zeréck, wou jo u sech duerch den Drock deen deemools d’Gewerkschaften op d’Patronat ausgeüübt hunn d’40-Stonne-Woch hir Originen fënnt. Doraus ass dann déi Traditioun entstanen.

Hei zu Lëtzebuerg feiert dëst Joer de Mouvement vun den fräien Gewerkschaften den 100. Gebuertsdag.

Deemools, um Ufank vum 20. Jorhonnert goufen et elendlech Zoustänn an den Aarbechterfamilljen. D’40-Stonne-Woch, bezuelten Congé, Krankekeess, Congé de Maternité woren fir d’Aarbechter op der Schmelz an an den Grouwen ondenkbar, fir ons awer haut selbstverständlech.

Mir wëllen deenen Fraen a Männer, déi sech säit iwwer 100 Joer asetzen dass mir haut würdeg Aarbechtsbedingungen hunn, onsen Respekt erweisen.

Fir d’ALEBA ass dëst och als e Symbol ze gesinn, mir feieren 2018 ons 100 Joer. Et woren flott Momenter dobäi, an manner flotter, vill hefteg Diskussiounen noutwendeg.

Haut, sinn d’Enjeuen anescht. D’Erwaardungen vun den Salariéen sinn ganz anescht, well d’Aarbechtsbedingungen geännert hunn, mat den neien Technologien, Reglementatiounen, asw.

Mir wäerten d’Interessien vun den Salariéen awer nach ëmmer weider mat den selwechten Valeuren wéi och Iwwerzeegungen verteidegen.

Duerfir kucken mir och besonnesch op d’Situatioun vun onsem Land, an op dat wat d’Politiker ons wëllen verkafen.

Position sur le discours du Premier ministre sur l’Etat de la nation

Force est de constater que la situation économique du pays est saine (AAA) et les perspectives positives de façon à ce qu’il n’y a pas lieu de penser à abandonner l’indexation de nos salaires.

Chacun pourra signer des deux mains les idées énumérées par le Premier ministre, cependant, connaissant les difficultés de leur mise en place, leur réalisation mettra certainement plus des 3 ans restant à ce gouvernement.

On ne peut espérer que la simplification administrative annoncée se réalise enfin rapidement, pour que les souhaits de création d’entreprises et d’emplois escomptés par le gouvernement puissent se concrétiser au lieu de rester des vœux pieux.

Les réformes scolaires envisagées sont absolument nécessaires, afin que le multilinguisme et un plus haut niveau de connaissance des élèves, tellement indispensables dans le secteur financier, redeviennent une réalité.

On peut se demander, avec les projets de modernisation de notre infrastructure en cours, où trouver assez d’entrepreneurs capables de construire les 3500 nouveaux logements en si peu de temps. De même, il est louable de créer des espaces P+R supplémentaires, mais les moyens de transports en commun devraient suivre en conséquence.

Ce qui nous emmène à regretter que la plupart des bonnes intentions du Premier ministre et du gouvernement pour réduire le chômage, diminuer les inégalités sociales, garantir une égalité des chances aux familles monoparentales et surtout à tous les enfants de notre société multiculturelle ne seront, sauf un miracle, pas réalisables avant de longues années.

Même si l’ALEBA reconnaît que la réforme fiscale va dans le bon sens, nous déplorons que les différents abattements pour investissements et prévoyances personnels soient largement insuffisants et les mesures d’impôts négatifs inexistantes, pour qu’ils puissent être efficaces et soient une réelle plus-value pour les personnes et les ménages les plus démunis.

A noter que certaines mesures annoncées par le Premier Ministre manquent incontestablement de détails et que l’ALEBA restera attentive à l’évolution de celles-ci, telles que le congé pour la naissance d’un enfant et la réforme du PAN.

Le syndicat ALEBA tient à souligner qu’il veillera à l’application des mesures gouvernementales promises et garantissant la prospérité de tous les salariés, dans un climat de dialogue social annoncé éthiquement et socialement compatible avec ses propres valeurs tel que « Preserving your future ».

STOP TTIP et CETA – Appel à la Chambre des Députés et au Gouvernement

Je passe maintenant à un autre sujet d’actualité qui concerne toute l’Europe et qui pourrait mettre notre démocratie et notre Etat de droit en péril. Il s’agit bien sûr des accords de libre-échange CETA et TTIP.

La plateforme luxembourgeoise STOP TTIP, à laquelle l’ALEBA s’est alliée depuis le début, a déjà démontré à plusieurs reprises, à travers des communiqués, manifestation et conférence de presse, pourquoi ces accords sont dangereux : les droits des consommateurs sont remis en question, de même que les acquis sociaux et environnementaux ! Tous les communiqués sont sur notre site web : www.aleba.lu.

La machine est en route. Il ne nous reste que très peu de temps avant la prise de décision du Parlement européen. Tandis que les défenseurs font pression (Barack Obama sur Angela Merkel) pour que les négociations et les prises de décision avancent plus vite, les opposants commencent eux aussi à se bouger pour former chacun le maillon d’une grande chaîne.

Ce mercredi 27 avril 2016, le Parlement wallon a eu le courage de se prononcer contre l’accord CETA et demande, dans une résolution inédite de 4 pages, au Gouvernement wallon de ne pas accorder les pleins pouvoirs au Gouvernement fédéral belge pour signer le traité commercial entre l’Union européenne et le Canada !  En clair, cela signifie qu’à l’heure actuelle, la Belgique ferme la porte au CETA.

Au nom des valeurs que défend l’ALEBA, la sécurité des emplois, la protection des salariés, la justice sociale, j’appelle au Président de la Chambre des Députés et aux députés (les représentants et les porte-parole de notre population) à tenir compte de l’avis défavorable de la population luxembourgeoise envers ces accords et à refuser leur ratification. J’appelle aussi au Gouvernement luxembourgeois de se positionner dans le même sens vis-à-vis de la Commission européenne.

9 mai 2016 – Lancement de la campagne « Contribute to your future »

Comme je l’avais annoncé dans mon discours de la Réception de Nouvel An le 14 janvier dernier, la convention collective de travail (CCT) des salariés de banques arrive à échéance à la fin de l’année 2016. Au cours du quatrième trimestre de 2016, les négociations entre les syndicats et l’ABBL vont commencer. L’enjeu est de taille !

Cette année encore, l’ALEBA s’attachera, comme toujours, à défendre au mieux les intérêts de l’ensemble des salariés du secteur bancaire. Et pour présenter un catalogue de revendications complet qui reflète l’attente des salariés, nous lançons une enquête à laquelle tous nos membres et les salariés concernés peuvent participer. Comme le souligne le slogan de la campagne, « Contribute to your future. »,  votre futur en dépend.

A partir de lundi 9 mai prochain, je vous invite à nous faire part de vos revendications sur notre site web www.aleba.lu. Chaque contribution compte pour nous !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente journée de 1er Mai en compagnie de vos proches !

Je tiens à vous remercier pour votre soutien et votre confiance !

 

Roberto Scolati

1er mai 2016